NomNoteBonusJusqu'àSans dépôtVos Options
Monsieur VegasMonsieur Vegas4.5 100 € oui Critique Visiter
Wild sultanWild sultan4.5 100 € oui Critique Visiter
Tropezia PalaceTropezia Palace4.5 2000 € oui Critique Visiter

Les différents types de mises à la Roulette

Le jeu de la roulette offre des combinaisons variées de paris que l’on place en posant ses jetons sur le tableau des mises ou que l’on annonce au croupier.

Etudions les différents types de mises qu’un joueur pourra envisager à une table de roulette :

  • La mise pleine : on mise sur un seul numéro, en cas de gain, le joueur remporte 35 fois sa mise.
  • La mise à cheval : c’est la mise sur deux numéros simultanément en posant sa mise sur la ligne (horizontale ou verticale) séparant deux numéros. Le joueur gagne 17 fois sa mise.
  • La mise transversale : on appose sa mise sur le côté d’une ligne de numéros, misant ainsi sur toute la ligne, donc trois numéros. Le joueur remporte alors 11 fois sa mise.
  • La mise carrée : le joueur appose sa mise au centre de quatre cases, misant ainsi sur quatre numéros. Le joueur gagne 8 fois sa mise.
  • La mise sixain (ou transversale simple) : à l’instar de la mise transversale on place sa mise de côté et entre deux lignes horizontales de numéros, de sorte à miser sur six numéros simultanément. Le joueur remporte alors 5 fois sa mise.
  • La mise sur les chances simples : on choisit ici soit la couleur rouge ou noir, pair ou impair, manque (numéros de 1 à 18) ou passe (de 19 à 36). Le joueur remporte alors 1 seule fois sa mise.
  • La mise sur les douzaines : on place sa mise sur l’une des trois douzaines : première, seconde ou troisième. Le joueur remporte 2 fois sa mise.
  • La mise en douzaine à cheval : la mise est posée entre deux douzaines, comprenant alors vingt-quatre numéros. Le joueur gagne une demi fois sa mise.
  • La mise sur les colonnes : le joueur pose sa mise en bas d’une des trois colonnes de numéros. Il mise ainsi sur douze numéros. Le joueur gagne alors deux fois sa mise sauf si le zéro sort auquel cas il perd.
  • La mise sur les colonnes à cheval : on mise entre deux colonnes de numéros, de manière à en englober vingt-quatre. Comme sur les douzaines à cheval, le joueur est récompensé d’une demi fois sa mise.
  • Les mises cumulées : comme indiqué c’est un cumul de plusieurs mises de même genre ou différents, par exemple : miser sur deux colonnes ou plusieurs mises à cheval simultanées, etc…
Parmi les différents types de mises, il existe des mises spéciales ou « annonces » à la roulette. Ce sont des paris particuliers aux combinaisons préétablies :

Les voisins du zéro : c’est un ensemble de dix-sept numéros, dont le zéro, et comprenant les neuf cellules situées à gauche du zéro dans le cylindre et les sept cellules situées à droite. On parie sur cet ensemble de numéros de manière prédéterminée avec neuf jetons, suivant les mises suivantes :

  • La transversale spéciale 0/2/3 (qui n’incorpore pas le premier) sur laquelle on mise deux jetons. Le carré 25/29 sur lequel on parie deux jetons. Enfin, cinq jetons répartis sur les chevaux 4/7, 12/15, 18/21, 19/22 et 32/35.
Le tiers du cylindre : on retrouve dans cette mise un ensemble de douze numéros placés face aux voisins du zéro et dont l’enjeu est de six jetons misés ainsi :
  • Six mises à cheval, payée chacune par un jeton, sur les numéros suivants : 5/8, 10/11, 13/16, 23/24, 27/30 et 33/36.
Les orphelins : laissés pour compte par les deux combinaisons suscitées, les orphelins comprennent huit numéros divisés en deux groupes s’opposant sur le cylindre. En suivant le sens des aiguilles d’une montre, le premier groupe va des cellules numéros 17 à 6, l’autre s’étend des cellules numéros 1 à 9.

On y applique la combinaison de mises à 5 jetons suivante :

  • Une mise pleine sur le numéro 1 et une seconde mise pleine sur le numéro 20. Trois mises d’un jeton chacune, à cheval sur les numéros suivants : 6/9, 14/17 et 31/34.
Les finales : ces mises définissent les combinaisons de numéros se finissant par le même chiffre.

Les finales de zéro à six seront composées de quatre numéros :

  • La finale 0 : 0, 10, 20, 30.
  • La finale 1 : 1, 11, 21, 31.
  • La finale 2 : 2, 12, 22, 32.
  • La finale 3 : 3, 13, 23, 33.
  • La finale 4 : 4, 14, 24, 34.
  • La finale 5 : 5, 15, 25, 35.
  • La finale 6 : 6, 16, 26, 36.
Les finales de sept à dix seront composées de seulement trois numéros (puisqu’il n’y a que trente-six numéros sur le tableau) :
  • La finale 7 : 7, 17, 27.
  • La finale 8 : 8, 18, 28.
  • La finale 9 : 9, 19, 29.
Certaines finales se juxtaposent comme les finales 2 et 5. On est alors autorisé, si l’on souhaite les combiner, à n’utiliser que quatre jetons. Le croupier les disposera à cheval en misant un jeton sur chaque combinaison, par exemple : 2/5, 12/15, 22/25 et 32/35.

Les voisins : cette mise concerne un ensemble de neuf numéros voisins au sein du cylindre. On choisit un numéro dans le cylindre auquel se combinent les quatre numéros situés à droite ainsi que les quatre de gauche. Cette mise sera payée par 9 jetons misés, chacun, sur un numéro.

Le jeu zéro : en misant ainsi, on engage sa mise sur les numéros approchant du zéro. Les numéros pouvant recevoir cette mise sont tous compris dans la mise dite des voisins du zéro sur lesquels on mise quatre jetons comme suit :

Une mise pleine sur le numéro 26 et trois mises à cheval sur le numéros suivants 0/3, 12/15, 32/35.

Annoncer ses mises à la roulette

Langage propre au jeu et acteur de son attrayante intégrité, annoncer ses mises à la roulette en ligne relève d’un « jargon » qui peut s’apparenter à celui d’un « dandy » mais qui est néanmoins assimilable par le commun des mortels. D’aucuns imagineront peut-être pouvoir poser leurs jetons près du croupier en leur demandant « mettez-moi ça là et puis ça ici et enfin ça là-bas ». Mais ce genre de niveau de langage aura peu de chances d’être toléré autour de la table, convenons-en heureusement.

Pour miser sur un numéro plein, l’annonce suit une logique brève. Vous souhaitez miser un jeton sur le 8, annoncez : « le 8 ». Pour miser deux jetons, annoncez : « deux jetons sur le 8 », etc…

Pour miser sur différents numéros, annoncez au croupier les différents numéros souhaités dans leur ordre croissant. Par exemple, en voulant miser sur le 4, le 32, le 17 et enfin le 12, indiquez au croupier : « un jeton sur le 4, un jeton sur le 12, un jeton sur le 17, puis un jeton sur le 32. ».

À la roulette on nomme le numéro 1 « premier » et non « un ». Si on souhaite miser sur les chances simples nommez simplement la chance voulue. Pour miser deux jetons sur le « passe », annoncez : « deux jetons au passe ». Pour miser sur une colonne, annoncez « première, seconde ou troisième colonne ».

L’annonce est similaire au sujet des douzaines, pour miser sur la douzaine du milieu, comme le tapis l’indique, annoncez : « douzaine du milieu ». Enfin, pour miser sur une douzaine à cheval, annoncez : « vingt-quatre premiers ou vingt-quatre derniers ».
Lorsqu’on souhaite miser sur les chances multiples comme le cheval, la transversale, le carré et le sixain, on exprime la chance souhaitée en citant les numéros extrêmes concernés (comprenons le plus petit et le plus grand numéro de l’ensemble voulu). Par exemple pour miser sur la transversale 10, 11, 12 annoncez au croupier : « transversale 10/12 ». Pour miser sur les 4 numéros 23, 24, 26, 27, donc un carré, annoncez : « carré 23/27 ». De la même manière, le sixain allant de 25 à 30 sera exprimé ainsi : « sixain 25/30 ». Enfin dans le cas d’un cheval, nommez simplement les deux numéros concernés : « cheval 16/17 ».

Pour miser sur les voisins du zéro, le tiers du cylindre et les orphelins, il suffit de les nommer au croupier puisque ces mises sont préétablies.

Pour miser sur la finale 7, annoncez : « finale 7 ». Pour cumuler deux finales, annoncez : « finales X et X ».

Pour miser sur les voisins d’un numéro, annoncez : « numéro X et voisins ».

Il s’élève ainsi une douce musique d’une table de roulette lorsque se mêlent pronostics des mises, bruits des jetons, annonces des croupiers et liesse de gagnants. Annoncer ses mises à la roulette de manière formelle et déférente peut s’avérer contraignant mais s’apparente à de la politesse et du respect pour les joueurs et la discipline adoptée.
Entre autres facettes séduisantes, ce sont ces différents types de mises qui créent la subtilité du jeu de la roulette.