NomNoteBonusJusqu'àSans dépôtVos Options
Monsieur VegasMonsieur Vegas4.5 100 € oui Critique Visiter
Wild sultanWild sultan4.5 100 € oui Critique Visiter
Tropezia PalaceTropezia Palace4.5 2000 € oui Critique Visiter

La roulette Américaine

Introduite à la fin du XIXème siècle dans le sud-est des États-Unis par des immigrants d’origine française, la roulette américaine a connu quelques péripéties avant de se retrouver propulsée au rang qu’elle occupe de nos jours.

À cette période, le cylindre de la roulette possédait seulement 28 numéros. La cousine d’outre-Atlantique ne payait donc que 27 fois le pari d’un joueur sur une mise pleine.

L’introduction d’une case accueillant le double zéro fut vite adoptée par les gérants d’établissements, comprenant leur intérêt accru par l’augmentation de l’avantage de la maison en comparaison à la roulette européenne.

En effet, une case double zéro accroit les probabilités pour la bille de s’y immobiliser et de faire perdre aux joueurs leurs mises, au profit de la banque.

On a même vu, à l’aube du développement de la roulette américaine, le cylindre être doté d’une case illustrée d’un aigle représentant l’un des symboles américains. À l’instar des cases zéro et double zéro, lorsque la bille achevait ses rotations dans cette case, la banque raflait les mises des joueurs.

Engranger des gains s’avérait donc peu aisé en jouant à cette variante.

Quittant le sud-est américain pour gagner le nord du pays, tout en partant à la conquête de l’ouest, la roulette subit divers changements : elle perd la case décorée d’un aigle, facilitant ainsi les gains pour les joueurs. Afin de contrecarrer les envies malhonnêtes des tricheurs, on déplaça la roulette à l’extrémité de la table ; le tableau de mises fut modifié pour arranger le placement des jetons par les joueurs, enfin on adopta une roulette à 36 numéros.
Agrémentée d’un zéro et d’un double zéro, la roulette américaine comporte donc 38 cellules au total. Sa table se compose, comme pour ses variantes, d’une roulette, d’un tableau de mises et les joueurs y jouent en misant à l’aide de jetons de couleurs distinctes.

Une différence avec les règles de la roulette française réside dans les paris sur le zéro ou le double zéro :

À la roulette américaine, lorsque la bille s’immobilise sur le zéro ou double zéro, les mises engagées sur des chances simples (rouge ou noir, pair ou impair, manque ou passe) sont perdues. Une mise engagée sur une chance multiple sera perdue également.

La roulette américaine autorise une mise nommée « quinte » ou « les 5 premiers » : le pari englobe les numéros 0, 00, 1, 2, 3 ; le gain étant de six fois la mise effectuée. Ce pari se place sur la ligne extérieure du tableau entre le double zéro et le trois.

Une table de roulette américaine est généralement dirigée par un seul croupier que supervise un chef de table.

Le nombre de joueurs autour de la table est illimité.

Chaque joueur possède une pile de jetons de couleur spécifique afin de les reconnaître.

Les « annonces » ou mises spéciales (comme on en trouve à la roulette française) n’existent pas à la roulette américaine.

Le zéro et double zéro de la roulette américaine diminuent les probabilités de gains pour le joueur par opposition à la roulette française.
Les statistiques définissent qu’à une table de roulette américaine, la maison (autrement dit le casino ou la banque) a un avantage de 5.26% de chances de gagner contre le joueur.